De quelles maladies peut souffrir le Cocker spaniel anglais ?

Véritable chien de chasse, le Cocker spaniel anglais est un chien de constitution robuste. Il s’agit d’un chien enjoué et plein d’énergie. Il vous suffit de regarder sa queue toujours remuante pour vous rendre compte de sa joie de vivre et de sa bonne humeur. Généralement, cette race de chien est rarement confrontée à la maladie. Par conséquent si vous l’adoptez, il aura très peu de consultations chez le vétérinaire. Toutefois, il est possible que quelques spécificités liées à la race favorisent l’apparition de certaines maladies plus ou moins inconfortables pour l’animal. On vous les présente rapidement.

Brève présentation du Cocker spaniel anglais

D’origine britannique, le Cocker spaniel anglais est une race de chien très social. Il est répertorié, selon la Société centrale canine, dans le groupe huit des retrievers, chiens leveurs de gibier et chiens d’eau. En effet, destiné à la chasse depuis ses origines, ce chien s’était particulièrement illustré comme leveur de bécasses. D’ailleurs, son nom « cocker » vient du mot anglais « woodcock » qui signifie « bécasse ». Comme comportements et caractères, le Cocker spaniel anglais est affectueux, calme et protecteur. Mais étant donné que c’est un chasseur-né, donc très énergique, il a besoin de beaucoup d’exercices pour être épanoui et en bonne santé. L’entretien de ce chien n’est pas du tout compliqué. Il suffit de brosser et de peigner régulièrement.


Les maladies chez le cocker

À l’instar des nombreuses autres races, le Cocker spaniel anglais peut être malheureusement confronté à différentes affections. Ces dernières sont dans la majorité des cas d’origine génétique. Au nombre, ces maladies sont en général héréditaires, c’est-à-dire transmises par les parents.

L’APR : Atrophie Progressive de la Rétine

L’Atrophie Progressive de la Rétine est une perte progressive de la vision. Elle se caractérise par la dégénérescence puis la mort des cellules rétiniennes. Cette maladie héréditaire de l’œil peut aller jusqu’à la cécité totale de la vue. Elle apparait entre 2 et 12 ans et s’exprime de trois manières chez votre animal. Dans le premier cas, il peut être un sujet saint. Là, il n’est pas un porteur du gène, donc il ne la transmettra donc pas à ses enfants. Dans le deuxième cas, il peut être un sujet sain et porter le gène. Dans ce cas, il le transmettra à sa descendance. Dans le troisième cas, il peut être un sujet atteint. Là, il va exprimer la maladie et sa descendance aura forcément des sujets porteurs ou atteints. Notifions que L’APR n’a aucune incidence sur l’espérance de vie de l’animal qui, en général, est de 15 ans. D’ailleurs, il ne figure pas dans le top des 10 animaux dont l’espérance de vie est la plus courte.

La dysplasie des hanches

Cette affection est liée à une défaillance ligamentaire. Elle engendre une déformation de l’articulation de la hanche et l’apparition d’arthrose précoce. Elle se manifeste habituellement par des boitements et des difficultés à se mouvoir.

La néphropathie familiale

C’est une pathologie liée à une insuffisance rénale précoce. Elle apparait entre 6 mois et 2 ans.

Ses symptômes sont :

  • consommation excessive d’eau ;
  • volume excessif d’urine, perte de poids ;
  • vomissements ;
  • diarrhées ;
  • insuffisance rénale progressive et irréversible jusqu’au décès de l’animal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Navigation