Les insectes qui meurent après avoir piqué

Se promener dans la nature, prendre du bon temps dehors ou faire un pique-nique dans le jardin, on peut très bien avoir des insectes comme « invités ». Seulement, on pourrait être victime d’une piqûre et connaître une forte douleur, certains en sont même allergiques. Parmi eux, il y en a qui meurent après avoir piqué et d’autres qui arrivent à conserver leur vie.

Les insectes « hyménoptères » et leur piqûre

Dans la catégorie des insectes qui sont pourvus d’un dard, cet organe pointu qui pourrait être venimeux, il y a ceux que l’on appelle hyménoptères. On recense l’abeille, la guêpe, le frelon et le bourdon, qui possèdent un aiguillon pouvant s’avérer toxique. Certes, ils ne sont pas naturellement agressifs, mais ils utilisent cette arme quand ils se sentent menacés.

On remarque que le frelon et la guêpe sont plutôt plus agressifs quand ils sont en proie à leur nourriture ou quand on s’approche de trop près de leur nid. Les abeilles sont attirées par les aliments sucrés, et sont près des humains lors de la manipulation de leur ruche, mais n’attaquent que quand elles se sentent en « danger » avec des gestes brusques. Les bourdons sont rarement offensifs puisqu’ils se consacrent à la pollinisation dans les champs.

Il faut savoir que seuls les hyménoptères femelles qui piquent, car les mâles ne possèdent pas de dard. C’est avec la piqûre qu’ils injectent le venin, et l’introduction de la toxine se fera sous la peau ou sur des muqueuses, mais également dans un tissu conjonctif comme celui de l’œil entre autres. 

Le cas de l’abeille

Parmi ces hyménoptères, l’abeille est celle qui perd sa vie juste après avoir piqué. Certes, avec les 20 000 espèces enregistrées, il y en a qui ont une durée de vie réduite de quelques jours, comme il y en a qui arrivent à vivre pendant des semaines, voire des mois, et le cas particulier de la reine qui aurait une espérance de vie de 5 ans. L’abeille n’est pas particulièrement agressive, notamment quand l’apiculteur intervient dans les ruches pour extraire le miel des cadres. Elle utilise son dard pour se défendre, sauf que sa piqûre est très douloureuse et s’avère être dangereuse chez certains sujets allergiques.

Lors de la piqûre, le dard barbelé des abeilles restera coincé sous la peau qui se referme. Son aiguillon est attaché à son corps, et le geste souvent systématique du piqué qui la chasse de sa main arrive à lui arracher le dard. L’abeille éventrée saigne alors et meurt. Rares sont les cas où les abeilles survivent après avoir piqué.

Et qui conservent leur vie après avoir piqué ?

Ces insectes dotés de dard ne piquent pas sans raison, ils s’en servent pour se protéger ou lors d’une agitation. Dans le cas des guêpes, ils utilisent essentiellement leur dard pour chasser des petits insectes qui vont leur servir de nourritures. Mais elles peuvent piquer quand les humains s’approchent trop de leur nid. Seulement, contrairement aux abeilles, elles possèdent un dard lisse et une piqûre ne suffit pas à leur ôter l’aiguillon. Sachez également que la guêpe est attirée par le sucre et la viande, elles sont omnivores.

Le frelon est le plus gros parmi les hyménoptères. Avec sa forte corpulence, il possède également un plus grand dard que sa piqûre est beaucoup plus profonde et beaucoup plus douloureuse. On distingue le frelon européen du frelon asiatique, ce second est beaucoup plus « féroce » et beaucoup plus dangereux. La piqûre du frelon asiatique est moins profonde, mais plutôt « musclée », car elle peut traverser des tissus plus épais, et même les protections en caoutchouc. Le frelon peut piquer plusieurs fois jusqu’à ce qu’il vide sa poche de tout le venin. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Navigation