Quelles sont les races de chien qu’utilisent les policiers ?

Quelles sont les races de chien qu’utilisent les policiers

Les policiers utilisent des chiens dans leur brigade pour complémenter leurs recherches. Plusieurs races de chiens sont mises en vigueur, étant donné que les animaux agissent selon leurs compétences. Les chiens policiers ou chiens d’intervention jouent plusieurs rôles. Ils servent leurs maîtres pour une détection, une recherche, une défense ou un sauvetage. Ils suivent un dressage spécifique approfondi avant de prendre part aux diverses enquêtes et services.

Le Berger Allemand

Il fait partie des races de chiens utilisés par les policiers. Il possède un aspect physique développé, puissant et imposant malgré sa taille moyenne. Il fait partie des choix des policiers, car il est spécialisé dans les sauts et les courses. Il est doté d’une intelligence exceptionnelle pour effectuer des recherches lors des enquêtes policières. Excellent animal de compagnie, il ne sera pas en mesure d’agir contre son maître policier. Animal fidèle, le Berger Allemand reste sur la défensive pour protéger son maître et se met à l’offensif uniquement lorsque la situation l’exige.

Le Doberman

Le Doberman est un chien de race considéré comme un animal de garde et de défense. Son incroyable perception lui confère le titre de chien d’intervention au service de la police. Sa rapidité et sa robustesse caractérisent sa carrure physique. Il n’est pas conseillé d’éveiller son agressivité traduite par ses aboiements répétés. D’ailleurs, il flaire le danger à tout moment. Un bon dressage suffit pour qu’il respecte le désir de son maître.

Le Chien de Saint-Hubert

Ce chien possède une forte et massive carrure qui fait de lui un chien physiquement puissant. Ses capacités de chien de chasse cachent pourtant la qualité d’un animal de race docile et fidèle à son maître. Les policiers l’adoptent pour leur grande aptitude à renifler. Le Chien de Saint-Hubert est en effet un chien calme, mais avantage les policiers lors des recherches, car il démontre une compétence satisfaisante à ce niveau.

Le berger belge malinois

Une des races canines les plus possédées par les policiers est le berger belge malinois. Il représente la qualité d’un chien de race très actif. Il se plie aux volontés du policier, quelles qu’elles soient. Il est doté d’un caractère agressif qui le pousse à agir directement lorsque le policier le lui demande. Il reste donc toujours sur ses gardes, prêt à affronter toutes les situations. Son courage et son intelligence déterminent une des natures animales attendues par les policiers.

Les chiens de sauvetage

Les chiens de sauvetage sont représentés par des races canines variées, dont le rôle commun est de sauver des vies humaines ou animales. Ils sont capables de s’introduire en mer, en avalanche, dans les mines, ou encore dans les flammes. Voici une liste déterminante des chiens de sauvetage :

  • Le border collie
  • Le léonberg
  • Le labrador retriever
  • Le berger blanc suisse
  • Le hovawart
  • Le landseer
  • Le golden retriever
  • Le terre neuve
  • Le berger belge malinois
  • Le berger allemand

Les policiers utilisent les chiens de sauvetage, car ces animaux sont dotés d’un courage débordant et agissent à leurs risques et périls. Les policiers et les chiens travaillent ensemble pour un résultat plus efficace.

La poule un animal de compagnie intéressant

Le chat, le chien, le perroquet et bien d’autres animaux sont ceux auxquels l’on pense presque immédiatement quand on parle d’animaux de compagnie. Et pourtant, la poule est un excellent animal de compagnie. Voyons ensemble ce qui fait de la poule une alliée irrésistible. 

Un animal profondément sociable

Une poule aura du mal à vivre seule. Pourquoi ? Parce qu’elle est profondément sociable. Tôt le matin, depuis sa fenêtre, on peut la voir en compagnie de ses congénères, faire le tour du jardin en caquetant. Suivie de ses poussins, elle fait une excellente mère. Voir une poule aller à la rescousse d’un de ces poussins pour le décoincer d’un branchage embarrassant, est un spectacle émouvant qui nous signale combien la poule peut être d’une belle intelligence et d’une forte compassion. Adopter par exemple une poule marans comme animal de compagnie, est très en vogue. Au-delà de leur compagnie agréable, les poules savent se montrer utiles à plusieurs égards. Généreuses, elles offriront de quoi faire des omelettes tous les matins. 

Des œufs frais toute l’année

Une poule peut vivre jusqu’à 5 bonnes années pendant lesquelles elle offrira généreusement tous les matins, des œufs frais et bios. Avec les produits du poulailler, on renoue carrément avec la saveur exquise des œufs aux jaunes purs et très nourrissants. 

Offrir plus de 250 œufs en moyenne par an, la poule fait plus qu’être un animal de compagnie intéressant, c’est une nutritionniste précieuse pour la famille. Plus question de s’inquiéter à contrôler la traçabilité d’un œuf pour se rassurer de sa provenance. La meilleure source, c’est le poulailler de chez soi.

La poule aide à la gestion de poubelle

Encore un service d’une valeur inestimable. Une poule est capable d’alléger la poubelle de la maison de 150 kg de déchets tous les ans. Oui, elle en est capable. En effet, la poule étant omnivore, elle mange de tout : 

  • épluchures ;
  • restes de repas ;
  • restes de fruits, de viandes, etc.

150 kg de déchets en moins par an, c’est très avantageux dans la gestion de la poubelle : on nourrit sa poule tout en allégeant la facture. C’est dire que madame poule est très écologiste.

Des compétences de jardinière

Pour plusieurs raisons, la poule, est un animal de compagnie intéressant encore plus utile quand on a un jardin. Une poule produit l’un des meilleurs engrais qui puissent exister. Les fientes de poules sont un engrais très apprécié des jardiniers. 

Riches en azote, en ammoniaque, en phosphate et en bien d’autres éléments indispensables pour les plantes, les fientes de poule assurent une bonne croissance aux végétaux et permettent une bonne productivité. Cependant, il est préférable de sécher les fientes de poule avant usage, pour diminuer le fort taux d’ammoniaque pouvant nuire aux plantes. Par ailleurs, la trop grande richesse des fientes impose que l’on l’utilise parcimonieusement, pour éviter des brûlures aux racines des plantes. Il est pour ce faire, recommandé de le mélanger au compost. 

En définitive, la poule est un animal de compagnie intéressant. En plus de tout ce qu’elle peut déjà apporter, elle nous évite souvent l’utilisation de pesticide en débarrassant le potager de tout ce qui peut nuire aux laitues à savoir : insectes, limaces, fourmis, vers, escargot, tout en se régalant.

Nourrissez bien vos poules, elles vous nourriront correctement elles aussi !

Depuis quelques années, de nombreuses familles ont adopté des poules. En effet, qu’ils habitent en ville ou à la campagne, de plus en plus de particuliers ont choisi cette solution pour avoir des œufs bien frais au quotidien, mais aussi, pour réduire leurs déchets. Les poules amènent de nombreux avantages, à condition d’en prendre soin !

Une alimentation saine pour vos poules

Les œufs frais, comme vous le savez, sont très savoureux. Il suffit de faire la comparaison entre les œufs du supermarché et ceux des poules élevées dans un foyer qui les chouchoutent. Les œufs de poules élevées au sol sont meilleurs et croyez-moi, vous vous en rendrez vite compte si vous en adoptez ! Cependant, pour vous régaler, il faut nourrir correctement vos petites poulettes. En effet, leur nourriture impacte directement leurs pontes, alors, il faut impérativement leur offrir une alimentation de qualité. Pour ce faire, vous pouvez vous tourner vers des spécialistes de la commercialisation de poules et d’aliments premium. Pour voir les produits proposés, il suffit de vous rendre sur le site web de la boutique. Vous découvrirez un large choix d’articles susceptibles de vous intéresser et surtout, de régaler vos amies à plumes ! 

Des poules en liberté : pour des œufs encore meilleurs !

Cependant, avoir des œufs frais n’est pas la seule raison qui pousse les foyers à accueillir des poules. Non. Ces animaux sont aussi de véritables alliés pour réduire les déchets. Grâce à elles, vous n’aurez plus à jeter les restes de légumes et de fruits, par exemple, puisqu’elles se régaleront avec. De plus, elles vous débarrasseront aussi des insectes se trouvant dans votre jardin. Les poules aiment gambader à longueur de journée et se nourrissent aussi d’herbe, mais elles ont besoin également de graines qui les aideront à se développer dans des conditions optimales, à pondre de bons œufs et à être en pleine forme ! Les gallinacées doivent évoluer dans un environnement approprié, et si possible, en liberté. Cela serait vraiment parfait. Grâce à elles, vous pourrez faire de délicieux gâteaux, de succulents plats, des crêpes, des gaufres, etc. Vous l’avez compris, les poules sont des animaux intéressants, qui égayeront votre vie au quotidien, à condition que vous égayiez la leur ! D’ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait croire, elles font d’excellents animaux de compagnie.

Supprimez les rongeurs de votre quotidien

Même si l’on sait que les rats, les souris sont utiles à bien des niveaux, il n’est pas question de les laisser entrer dans la maison, dans les dépendances. Ils peuvent être la cause de nombreuses destructions et ils sont vecteurs de différentes maladies. Il existe une multitude de solutions pour se débarrasser des rongeurs : pièges, ultra-sons, produits rodonticides, plantes répulsives.

La dératisation réalisée par un professionnel s’impose

Il est facile de se rendre compte de la présence de rats, de souris et autres rongeurs dans la maison et les alentours. Ils laissent des traces, odeurs, excréments, les câbles, les meubles, les bas de portes sont bien souvent rongés, les sachets de nourriture dans les placards sont éventrés, des bruits surviennent des cloisons de nuit comme de jour. Il est grand temps d’agir afin de limiter les risques d’invasion, car les souris et les rats se multiplient très vite et ils peuvent causer d’innombrables dommages. Faire appel à un professionnel de la dératisation est la meilleure façon d’éradiquer durablement les rongeurs de votre quotidien.

La dératisation reste une tâche délicate

Lorsque vous aurez essayé tous les moyens pour supprimer les rongeurs de votre habitation avec les appareils à ultra-sons, les solutions naturelles comme la menthe poivrée, l’eucalyptus, l’huile essentielle de citron, les pièges, la présence d’un chat et que toutes ces méthodes n’auront pas donné les résultats espérés. Il faudra faire appel à un dératiseur. Ce professionnel connaît parfaitement le comportement des rongeurs et il saura agir en conséquence en optant les meilleures stratégies. Sur simple demande, le professionnel établira un devis détaillé pour une action ultra-rapide, efficace pour éradiquer les rats, les souris et les autres rongeurs. Lorsqu’il s’agit de repousser durablement les rongeurs, les meilleurs moyens consistent à faire appel à une personne compétente, un professionnel de la dératisation.

Comment bien choisir la caisse de transport de son chat ?

La caisse de transport pour chat est un accessoire indispensable puisque les chats ne réagissent toujours pas positivement aux déplacements, qu’il soit en voiture, en avion, à vélo ou à moto, etc. Il est donc important d’acquérir une caisse qui soit adapté à votre animal pour pouvoir le transporter en toute sécurité et l’aider à maîtriser son mal des transports et son stress. Cependant la grande quantité des offres que vous rencontrez sur internet ne vous facilite pas la tâche. Nous vous proposons quelques astuces pour vous aider à faire le choix de la caisse de transport pour votre chat. 

Quelle caisse de transport pour votre chat ?

Pour le transport de votre félin, l’acquisition d’une caisse est de mise. A cause de la multiplicité des modèles disponibles, le choix pourrait s’avérer être un casse-tête. Préférez les caisses en plastique vu leur robustesse et la simplicité de leur entretien. Elles sont également les plus appropriées au transport de longue distance et elles assurent une assise stable à votre chat. Choisissez le sac de transport, flexible, très confortable pour les chats calmes et moins lourds, idéal pour les parcours en voiture, à vélo, à moto ou à pied. La cage de transport s’avérera être un atout puisqu’elle évite les secousses et convient aux chats assez lourds. Vous l’utiliserez lors de vos voyages en avion pourvue qu’elle réponde aux normes IATA. Il fera également l’affaire en train ou dans le coffre de votre véhicule. Elle est généralement munie de trous d’aération permettant à votre chat de mieux respirer. A voir à tout prix : une sélection par Wanimo de caisses de transport pour chats.

Choisir la bonne taille 

Veillez à ce que l’équipement de transport de votre chat lui permette de se mouvoir sans problème. Votre animal de compagnie doit pouvoir s’assoir, se lever, se retourner et se coucher. Invitez les caisses trop grandes, elles risqueraient de stresser votre chat. Pour de longs trajets, pensez à installer un nid et une litière. Peu importe votre choix, il est primordial que la caisse convienne à la morphologie de votre félin. Ce sont là des conseils et astuces très utiles que nous vous invitons à considérer avant de choisir la caisse de transport de votre chat.

Acheter un panier pour éclosoir

L’éclosoir permet de faire éclore les œufs. Il garde la couveuse propre tout au long de la saison d’élevage. Il existe des situations qui peuvent nécessiter l’achat d’une couveuse, d’un éclosoir. En utilisant une couveuse, la production de poussins sera beaucoup plus importante, car toutes les poules n’ont pas l’instinct maternel développé. Nous vous conseillons alors d’acheter un panier pour éclosoir

Augmentation de la production

En incubant vos œufs plutôt que de les laisser sous les poules, vous obtiendrez une bien plus grande production. De nombreux éleveurs apprécient cette méthode. Souvent utilisé comme un outil éducatif pour les enfants. 

  • D’ailleurs de nombreuses écoles intègrent ce genre de projet d’incubation de poussins dans leurs salles de classe.
  • Les poussins donnent un excellent aperçu du développement de l’embryon et il est idéal pour parfaire le programme scolaire.
  • Pour les éleveurs qui travaillent avec des œufs rares, la couveuse et l’éclosoir sont les moyeux idéaux pour parvenir à une bonne incubation et à une éclosion abondante.

Les principaux facteurs de réussite

Le choix de la couveuse et celui de l’éclosoir sont particulièrement importants et, cela quelle que soit la raison pour laquelle vous désirez utiliser un incubateur. En fin d’incubation, il faut modifier les conditions d’environnement des œufs. Il convient alors de les transférer dans un éclosoir adapté. Cet équipement est essentiel pour le bon développement des œufs. Sur internet, on trouve sur des sites spécialisés tout un panel de produits destinés à l’incubation des œufs et leur éclosion. Une gamme de produits complète est disponible afin de satisfaire au mieux les éleveurs. Les paniers sont incontournables. 

Fabriqués dans différents matériaux comme le bois, l’aluminium, ils s’adapteront à vos différentes couveuses. Dans l’éclosoir, le panier est incontournable puisqu’il accueille les œufs. La quantité des paniers va dépendre de la taille, du nombre d’œufs. Il existe des modèles de paniers dédiés à certaines espèces.

Comment fabriquer un coussin pour chien ?

Depuis la mi-mars, nous devons absolument rester chez nous, pour éviter que la pandémie de coronavirus ne prenne de trop d’ampleur. Bien sûr nous avons la possibilité de sortir, en particulier pour permettre à nos amis à quatre pattes de pouvoir gambader un peu et prendre l’air. Ils en ont autant besoin que nous, voire davantage. Promener son chien est autorisé et il y a même une case spécifique à cocher, sur l’attestation de déplacement. Mais le reste du temps, il faut s’occuper chez soi, en attendant que la crise sanitaire ne prenne fin. Alors pourquoi ne pas confectionner un joli coussin pour son chien ?

Se mettre à la couture pour son animal de compagnie

Nombreux sont les français qui, depuis le début du confinement, se découvrent des talents. Certains se mettent à la cuisine et concoctent des petits plats pour leurs proches, d’autres découvrent les plaisirs du tricot, ou encore de la couture. Bien sûr on trouve aussi les couturières qui n’ont jamais cessé d’imaginer des créations depuis qu’elle ont eu pour la première fois du fil et une aiguille enter les mains. Mais que l’on soit expérimenté ou non, on peut mettre à profit sa volonté de bien faire pour créer un coussin pour le placer dans le panier qu’on lui avait acheté sur www.animalis.com pour son chien.

Coudre un coussin avec ce que l’on a

Il y a toujours du tissu, dans une maison, qu’il s’agisse de mètres que l’on a achetés et que l’on avait rangés, ou bien de vêtements ou de draps que l’on n’utilise plus et que l’on peut recycler. Voilà la base sur laquelle on peut compter pour commencer. Si l’on n’a pas l’habitude de coudre, mieux vaut trouver un patron en ligne, ce sera mieux que de commencer absolument de zéro. Ensuite, une fois lancé, on pourra bourrer le tissu avec des chutes que l’on avait, ou bien avec des morceaux d’une serviette de bain que l’on aura découpée pour l’occasion, si l’on n’a pas de ouate à portée de main. Le bonheur de son animal au quotidien, cela vaut que l’on prenne du temps pour s’y consacrer pleinement !

De quelles maladies peut souffrir le Cocker spaniel anglais ?

Véritable chien de chasse, le Cocker spaniel anglais est un chien de constitution robuste. Il s’agit d’un chien enjoué et plein d’énergie. Il vous suffit de regarder sa queue toujours remuante pour vous rendre compte de sa joie de vivre et de sa bonne humeur. Généralement, cette race de chien est rarement confrontée à la maladie. Par conséquent si vous l’adoptez, il aura très peu de consultations chez le vétérinaire. Toutefois, il est possible que quelques spécificités liées à la race favorisent l’apparition de certaines maladies plus ou moins inconfortables pour l’animal. On vous les présente rapidement.

Brève présentation du Cocker spaniel anglais

D’origine britannique, le Cocker spaniel anglais est une race de chien très social. Il est répertorié, selon la Société centrale canine, dans le groupe huit des retrievers, chiens leveurs de gibier et chiens d’eau. En effet, destiné à la chasse depuis ses origines, ce chien s’était particulièrement illustré comme leveur de bécasses. D’ailleurs, son nom « cocker » vient du mot anglais « woodcock » qui signifie « bécasse ». Comme comportements et caractères, le Cocker spaniel anglais est affectueux, calme et protecteur. Mais étant donné que c’est un chasseur-né, donc très énergique, il a besoin de beaucoup d’exercices pour être épanoui et en bonne santé. L’entretien de ce chien n’est pas du tout compliqué. Il suffit de brosser et de peigner régulièrement.


Les maladies chez le cocker

À l’instar des nombreuses autres races, le Cocker spaniel anglais peut être malheureusement confronté à différentes affections. Ces dernières sont dans la majorité des cas d’origine génétique. Au nombre, ces maladies sont en général héréditaires, c’est-à-dire transmises par les parents.

L’APR : Atrophie Progressive de la Rétine

L’Atrophie Progressive de la Rétine est une perte progressive de la vision. Elle se caractérise par la dégénérescence puis la mort des cellules rétiniennes. Cette maladie héréditaire de l’œil peut aller jusqu’à la cécité totale de la vue. Elle apparait entre 2 et 12 ans et s’exprime de trois manières chez votre animal. Dans le premier cas, il peut être un sujet saint. Là, il n’est pas un porteur du gène, donc il ne la transmettra donc pas à ses enfants. Dans le deuxième cas, il peut être un sujet sain et porter le gène. Dans ce cas, il le transmettra à sa descendance. Dans le troisième cas, il peut être un sujet atteint. Là, il va exprimer la maladie et sa descendance aura forcément des sujets porteurs ou atteints. Notifions que L’APR n’a aucune incidence sur l’espérance de vie de l’animal qui, en général, est de 15 ans. D’ailleurs, il ne figure pas dans le top des 10 animaux dont l’espérance de vie est la plus courte.

La dysplasie des hanches

Cette affection est liée à une défaillance ligamentaire. Elle engendre une déformation de l’articulation de la hanche et l’apparition d’arthrose précoce. Elle se manifeste habituellement par des boitements et des difficultés à se mouvoir.

La néphropathie familiale

C’est une pathologie liée à une insuffisance rénale précoce. Elle apparait entre 6 mois et 2 ans.

Ses symptômes sont :

  • consommation excessive d’eau ;
  • volume excessif d’urine, perte de poids ;
  • vomissements ;
  • diarrhées ;
  • insuffisance rénale progressive et irréversible jusqu’au décès de l’animal.

Les insectes qui meurent après avoir piqué

Se promener dans la nature, prendre du bon temps dehors ou faire un pique-nique dans le jardin, on peut très bien avoir des insectes comme « invités ». Seulement, on pourrait être victime d’une piqûre et connaître une forte douleur, certains en sont même allergiques. Parmi eux, il y en a qui meurent après avoir piqué et d’autres qui arrivent à conserver leur vie.

Les insectes « hyménoptères » et leur piqûre

Dans la catégorie des insectes qui sont pourvus d’un dard, cet organe pointu qui pourrait être venimeux, il y a ceux que l’on appelle hyménoptères. On recense l’abeille, la guêpe, le frelon et le bourdon, qui possèdent un aiguillon pouvant s’avérer toxique. Certes, ils ne sont pas naturellement agressifs, mais ils utilisent cette arme quand ils se sentent menacés.

On remarque que le frelon et la guêpe sont plutôt plus agressifs quand ils sont en proie à leur nourriture ou quand on s’approche de trop près de leur nid. Les abeilles sont attirées par les aliments sucrés, et sont près des humains lors de la manipulation de leur ruche, mais n’attaquent que quand elles se sentent en « danger » avec des gestes brusques. Les bourdons sont rarement offensifs puisqu’ils se consacrent à la pollinisation dans les champs.

Il faut savoir que seuls les hyménoptères femelles qui piquent, car les mâles ne possèdent pas de dard. C’est avec la piqûre qu’ils injectent le venin, et l’introduction de la toxine se fera sous la peau ou sur des muqueuses, mais également dans un tissu conjonctif comme celui de l’œil entre autres. 

Le cas de l’abeille

Parmi ces hyménoptères, l’abeille est celle qui perd sa vie juste après avoir piqué. Certes, avec les 20 000 espèces enregistrées, il y en a qui ont une durée de vie réduite de quelques jours, comme il y en a qui arrivent à vivre pendant des semaines, voire des mois, et le cas particulier de la reine qui aurait une espérance de vie de 5 ans. L’abeille n’est pas particulièrement agressive, notamment quand l’apiculteur intervient dans les ruches pour extraire le miel des cadres. Elle utilise son dard pour se défendre, sauf que sa piqûre est très douloureuse et s’avère être dangereuse chez certains sujets allergiques.

Lors de la piqûre, le dard barbelé des abeilles restera coincé sous la peau qui se referme. Son aiguillon est attaché à son corps, et le geste souvent systématique du piqué qui la chasse de sa main arrive à lui arracher le dard. L’abeille éventrée saigne alors et meurt. Rares sont les cas où les abeilles survivent après avoir piqué.

Et qui conservent leur vie après avoir piqué ?

Ces insectes dotés de dard ne piquent pas sans raison, ils s’en servent pour se protéger ou lors d’une agitation. Dans le cas des guêpes, ils utilisent essentiellement leur dard pour chasser des petits insectes qui vont leur servir de nourritures. Mais elles peuvent piquer quand les humains s’approchent trop de leur nid. Seulement, contrairement aux abeilles, elles possèdent un dard lisse et une piqûre ne suffit pas à leur ôter l’aiguillon. Sachez également que la guêpe est attirée par le sucre et la viande, elles sont omnivores.

Le frelon est le plus gros parmi les hyménoptères. Avec sa forte corpulence, il possède également un plus grand dard que sa piqûre est beaucoup plus profonde et beaucoup plus douloureuse. On distingue le frelon européen du frelon asiatique, ce second est beaucoup plus « féroce » et beaucoup plus dangereux. La piqûre du frelon asiatique est moins profonde, mais plutôt « musclée », car elle peut traverser des tissus plus épais, et même les protections en caoutchouc. Le frelon peut piquer plusieurs fois jusqu’à ce qu’il vide sa poche de tout le venin. 

Animal de compagnie : optez pour le ragamuffin

Envisagez-vous d’adopter un animal de compagnie ? Pourquoi ne pas opter pour un chat de la race ragamuffin ? Redécouvrez à travers cet article l’essentiel sur ce félin.

Description de ce type de chat

Caractérisé par sa grande taille (entre 22 cm à 25 cm), le ragamuffin est un chat à la fois doux et calme. Il se reconnaît facilement par sa fourrure épaisse qui fait penser à celle du lapin. Doté d’une queue plus ou moins longue, ce félin dispose d’un corps musclé avec une forme rectangulaire. Ses yeux, quant à eux, sont grands et très expressifs. Pour ce qui est du nez, il ressemble à celui du Ragdoll, mais en version plus creusée et plus courte.

Comportement du ragamuffin

Le ragamuffin est connu pour sa sociabilité et son affectuosité. La preuve, il accompagne son maître partout où il va. L’animal veut que celui-ci le prenne dans ses bras pour lui faire des câlins. En outre, il entretient une bonne relation avec les enfants. Notez que ce chat a l’habitude de faire confiance à son entourage et il n’est pas du tout peureux. Raison pour laquelle il faut le garder à l’intérieur d’autant qu’il n’a pas besoin de faire beaucoup d’activités physiques. 

Conseils pour prendre soin de cette race de chat

En règle générale, le ragamuffin jouit d’une bonne santé. En effet, aucune pathologie héréditaire spécifique à sa race n’a été recensée jusqu’à maintenant. En ce qui concerne son alimentation, il doit juste manger des nourritures de très bonne qualité. Pour choisir ces dernières, prenez en compte l’âge et l’état de santé de votre animal de compagnie. À titre d’information, ce félin est connu pour être un chat gourmand. Surveillez donc la quantité de l’aliment qu’il avale pour éviter les maladies.

Maintenant que vous connaissez l’essentiel sur le chat de la race ragamuffin, il ne vous reste plus qu’à en adopter un.

Navigation